mercredi, 3 mars 2021|

18 visiteurs en ce moment

 

Acharnement thérapeutique

Il n’y a pas de fumée sans feu, dit-on. Le journal du dimanche a annoncé le 13 octobre dernier qu’à la demande expresse d’EDF, le gouvernement prolongerait la vie des réacteurs et donc des centrales nucléaires jusqu’à 50 ans !

Rappelons qu’à l’origine, celles-ci avaient été conçues pour durer 30 ans, chiffre déja atteint, convient-il de préciser, par quatre des six réacteurs de la centrale de Gravelines, qui en sont d’ailleurs à leur troisième visite décennale.

Ce serait le prix à payer, précise l’organe de presse, pour « financer la transition énergétique » (sic !). D’autres milieux dits bien informés énonçaient aussi que ce serait la contrepartie, ou la compensation, arrachée par EDF pour la fermeture de Fessenheim !

Si l’information était confirmée, ce serait de toute évidence un marché de dupes. On ne peut pas en effet annoncer urbi et orbi dans le cadre d’une campagne électorale que l’on va réduire la part du nucléaire en France de 75% à 50 % pour favoriser le recours aux énergies renouvelables et dans le même temps pérenniser plus encore cette technologie en lui offrant une rallonge d’une décennie.

D’abord il convient de rappeler que ce n’est ni l’Etat, ni EDF qui fixent la durée de vie des réacteurs, mais bel et bien l’Autorité de Sûreté Nucléaire au vu de leur état de santé.

Après Fukushima encore actuellement en pleine dérive, avec l’apparition de fissures telles celles détectées à Gravelines et qui n’ont pas à ce jour été réparées, avec le vieillissement des cuves et enceintes de confinement qu’on ne peut pas remplacer, vouloir encore et toujours, une fois qu’une étape est franchie, pousser le bouchon plus loin, relève de l’acharnement thérapeutique. Avec au bout du compte un risque de catastrophe – que l’Autorité de Sûreté nucléaire estime désormais possible – qui, comme au Japon, stériliserait notre littoral pour des décennies.

 
A propos de adelfa.org
Ce site web est édité par l’Assemblée de Défense de l’Environnement du Littoral Flandres Artois, représenté par son Président, Nicolas Fournier. ADELFA Maison de l’environnement - 59240 Dunkerque Ce document est diffusé selon les termes de la license BY-NC-ND du Creative Commons. Vous êtes libres de (...)
En savoir plus »