mercredi, 14 novembre 2018|

0 visiteurs en ce moment

 

Dunkerque Port : Gouvernance ?

La notion de gouvernance dans les ports est apparue avec la réforme de juillet 2008. Tout comme le développement durable comme objectif majeur dans l’activité portuaire. Appelés à rejoindre des instances de gouvernance du GPMD, le Conseil de développement et le Groupe technique du PA2D, les représentants de l’ADELFA - et par là, les associations fédérées - vont toutefois de surprises en surprises.

Ainsi en va-t-il  du PA2D du GPMD

Lancée en juin 2009, la démarche d’élaboration du Plan d’Aménagement et de Développement Durable du GPMD devait se dérouler sur deux ans. Elle n’en est qu’à la deuxième phase (Enjeux après Diagnostic) sur cinq prévues pour aboutir au document PA2D. Aussi la démarche s’accélère depuis avril 2012 pour être terminée début 2013.

Là n’est pas le problème. Le problème tient au manque de concertation et à la disparition de toute référence à la gouvernance. Et le “hic”, c’est que cette démarche est déjà présentée, ici et ailleurs, comme exemplaire en développement durable. À côté d’autres…

Ainsi en va-t-il d’Innovations Ville-Port

Dans un document publié en septembre 2011 par la FNAU, avec l’aide de l’AIVP(1), on découvre qu’une innovation dunkerquoise est “la conception concertée et durable d’un terminal méthanier” !? Faut-il rappeler que les informations touchant à l’environnement (au sens large) à propos de cette implantation, une fois décidée par EDF, ont dû être réclamées par l’ADELFA ? (voir GDS n°35 et 36). Et qu’elles sont sous l’égide de l’État (le sous-préfet) et qu’elles continuent à être distillées avec parcimonie ?

On apprend aussi qu’une autre innovation tient à la convention signée entre la CUD et le GPMD, en octobre 2010. « Remarquable car elle porte sur la plupart des thèmes de coopération Ville-Port et inclut des appuis financiers au Port basés sur des critères de développement local  ». Faut-il rappeler qu’aucune information n’est donnée sur ces critères de développement local ou - plus déroutant - sur ce que met en œuvre cette convention et sur des projets ?

La gouvernance ? Le document nous dit : « La gouvernance des places portuaires françaises constitue actuellement un enjeu déterminant pour leur développement, leur performance et la qualité et efficacité des projets. Le développement d’un port ne peut plus se concevoir au niveau d’un acteur isolé, aussi puissant soit-il  ».(1)

Sans doute, les associations, la Société civile, n’ont-elles pas toutes les informations concernant la gouvernance telle que comprise par Dunkerque Port. Les quelques échanges à propos du PA2D ne débordent jamais du cadre du territoire (institutionnel) dunkerquois. Quel sera le rôle du Pôle métropolitain Côte d’Opale qui a déjà pour champ d’activité défini “Le devenir des ports” ? Ce Pôle remplacera le SMCO (Syndicat Mixte Côte d’Opale). Quelles pourraient être les relations, autres que concurrentielles, avec d’autres ports français ou de la Rangée Nord (par exemple) dans une optique de développement durable ? Et prosaïquement : Qu’en est-il de l’information et de la concertation avec les habitants ?

Peut-être que les associations sont les seules à établir un lien entre gouvernance et développement durable. On se demande bien pourquoi…

(1) Fédération Nationale des Agences d’urbanisme, Association Internationale Ville et Port. Document à éplucher (voir Le Havre ou Rotterdam par exemple) sur http://www.aivp.org/wp-content/uplo...

 
A propos de adelfa.org
Ce site web est édité par l’Assemblée de Défense de l’Environnement du Littoral Flandres Artois, représenté par son Président, Nicolas Fournier. ADELFA Maison de l’environnement - 59240 Dunkerque Ce document est diffusé selon les termes de la license BY-NC-ND du Creative Commons. Vous êtes libres de (...)
En savoir plus »