vendredi, 22 janvier 2021|

2 visiteurs en ce moment

 

Espoirs et réalités

DE L’EMPLOI LOCAL SUR LE CHANTIER DU TERMINAL METHANIER... 

En ce début Juillet, difficile d’échapper à la communication tous azimuts lancée depuis la Chambre de Commerce et la Communauté Urbaine sur les perspectives en termes d’emploi local que, selon ses promoteurs, créerait la réalisation du Terminal Méthanier du Clipon. La preuve en quelque sorte que la partie est loin d’être gagnée et que responsables politiques et économiques peinent à convaincre que ce « projet d’envergure européenne » va résoudre la question endémique du chômage qui frappe sur notre littoral 12,3% de la population active.

Retour tout d’abord sur les chiffres officiellement annoncés : ce terminal, c’est un investissement de l’ordre de 2,5 milliards d’€, soit des contributions respectives de 130 millions pour le port, 1 milliard pour EDF (DK-LNG), 1,2 pour GRT-Gaz. Un véritable pactole, tout cela pour dans 4 ans voir la création de 70 emplois pour l’exploitation du futur terminal, auxquels on ajoutera une bonification pour quelques dizaines d’opérateurs du port.

Ah oui, mais il y a le chantier ! 1700 emplois, dit-on, mais évidemment répartis sur 3 ans. Et c’est là que les « communicants » avancent le chiffre de 530 recrutements de « Dunkerquois. » Espérons-le, car c’est vrai que Pôle Emploi, Entreprendre ensemble, Chambre de Commerce se sont démenés pour mettre en place un plan formation-emploi destiné à la main d’œuvre « sous-traitante » locale.

Le « hic » néanmoins est que le marché a été conquis par trois consortiums au sein desquels on trouve les noms de Bouygues, Entrepose, Razel, Soletanche, Techint, du beau monde,mais dont rien ne prouve qu’ils ont la fibre dunkerquoise et qu’ils se sont reconvertis dans le social et la philanthropie.

Attention donc à la manière dont s’effectueront les embauches. Bouygues a dû renvoyer chez eux une centaine de sous-traitants Polonais engagés sans autorisation sur le chantier de Flamanville. Quant à l’amenée sur le site d’eaux chaudes en provenance de la centrale de Gravelines – une bonne idée au demeurant- rien n’est encore fait contrairement à ce qu’on laisse entendre : l’Autorité de Sûreté Nucléaire n’a pas encore donné son accord !

****

 
A propos de adelfa.org
Ce site web est édité par l’Assemblée de Défense de l’Environnement du Littoral Flandres Artois, représenté par son Président, Nicolas Fournier. ADELFA Maison de l’environnement - 59240 Dunkerque Ce document est diffusé selon les termes de la license BY-NC-ND du Creative Commons. Vous êtes libres de (...)
En savoir plus »