samedi, 25 janvier 2020|

0 visiteurs en ce moment

 

Les mauvaises affaires du nucléaire à la française

"État dans l’État” aux dires de nombreux observateurs, EDF, fer de lance avec Areva de la politique nucléaire hexagonale, voit actuellement quelques gros grains de sable altérer une mécanique présumée bien huilée.

Qu’il soit finlandais ou normand de Flamanville, l’EPR, censé assurer à EDF des lendemains qui chantent, multiplie les couacs. Suite à des pannes de chantier le réacteur tête de série finlandais accuse, excusez du peu, un retard à l’allumage de 5 ans ! Pour un projet évalué à l’origine à 3 milliards d’euros, à terme la facture devrait quasiment doubler. Et l’électricien finlandais réclame en outre à Areva 2,4 milliards d’euros au titre des pénalités de retard.

À Flamanville, n°2 d’une série compromise, les affaires ne marchent pas fort non plus. Là aussi, les retards s’accumulent, suite à des malfaçons pointées du doigt par l’Autorité de Sûreté Nucléaire. Toujours est-il que le premier EPR franco-français est parti lui aussi pour voir son évaluation initiale à 3 milliards faire la culbute…

Dans cette conjoncture défavorable, accentuée par le désengagement du marché du nucléaire de pays-clients comme l’Allemagne, l’Italie, l’Espagne, la Belgique, etc. (l’on en arrive à évoquer de possibles licenciements chez Areva) voilà que la Justice écorne l’image et la réputation d’EDF en lui infligeant une amende salée d’1,5 millions d’euros ! Pourquoi ? Tout simplement parce que l’entreprise, telle une vulgaire officine de bas étage, s’est rendue complice de piratage informatique au détriment de Greenpeace. Outre EDF en tant que commanditaire de l’opération d’espionnage, deux cadres de l’entreprise, un ancien policier et un contre-amiral en retraite, ainsi qu’un ex-DGSE - rien que du beau monde ! - ont écopé de prison ferme : d’1 an à 6 mois.

En dépit des soutiens affichés en haut lieu et de ses réseaux d’influence, les temps deviennent durs pour la “grande maison” guère habituée à devoir un jour rendre des comptes.

 
A propos de adelfa.org
Ce site web est édité par l’Assemblée de Défense de l’Environnement du Littoral Flandres Artois, représenté par son Président, Nicolas Fournier. ADELFA Maison de l’environnement - 59240 Dunkerque Ce document est diffusé selon les termes de la license BY-NC-ND du Creative Commons. Vous êtes libres de (...)
En savoir plus »