mercredi, 29 janvier 2020|

1 visiteurs en ce moment

 

Pari risqué

Lors des assises nationales des risques technologiques tenues à Douai le 21 octobre dernier, Michel Delebarre a dit et répété que notre région littorale a « vocation à accueillir les industries à risques ». Indépendamment du fait que le député-maire n’a jamais demandé l’avis de ses administrés sur la question comme il aurait pourtant pu aisément le faire, tout le monde peut observer que cette “vocation” est de moins en moins porteuse. On ne s’en réjouit pas, mais l’emploi industriel est en déclin dans le dunkerquois pour cause de mondialisation, de délocalisations, de libéralisme à tous crins. On enregistre chez nous 13 % de chômeurs (contre 9,5 % à l’échelon national) et l’arrêt de la production de Total n’arrangera rien, c’est certain. Si l’an prochain, les collectivités territoriales connaîtront un répit du fait des compensations promises par le gouvernement, il est clair que dès 2012 pour cause de réforme de la taxe professionnelle, la CUD subira une redoutable saignée dans ses revenus. L’apport de la taxe professionnelle découlant de l’activité économique devrait passer de plus de 160 millions d’euros annuels à 40, chiffres cités par l’élu dunkerquois. Alors posons-nous la question le plus sérieusement du monde : miser encore et toujours sur l’industrie à risques pour rétablir l’économie et l’emploi, n’est-ce pas un pari indéniablement risqué ?

 
A propos de adelfa.org
Ce site web est édité par l’Assemblée de Défense de l’Environnement du Littoral Flandres Artois, représenté par son Président, Nicolas Fournier. ADELFA Maison de l’environnement - 59240 Dunkerque Ce document est diffusé selon les termes de la license BY-NC-ND du Creative Commons. Vous êtes libres de (...)
En savoir plus »