lundi, 3 août 2020|

0 visiteurs en ce moment

 

Total doit assurer la dépollution de son site

Quand une entreprise arrête définitivement sa production ou entend fermer ses portes, elle n’est pas quitte pour autant de toute obligation à l’égard de son environnement humain. La loi du 19 juillet 1976, reprise aux articles 511-1 et suivants du Code de l’Environnement, fait obligation à l’exploitant de remettre en état le site se rattachant directement à son exploitation. Plus personne ne l’ignore : après un “suspense” de près d’une année illustrant le fait que cette firme ne s’embarrasse guère d’éthique, le géant Total a décidé d’arrêter la fabrication d’essences et autres dérivés des hydrocarbures au sein de la raffinerie des Flandres à Mardyck. En annonçant qu’une activité de formation et d’assistance technique remplacerait le raffinage, peut-être l’entreprise espère s’exonérer de cette contrainte onéreuse. C’est la raison pour laquelle l’ADELFA a adressé aux autorités (préfecture, sous-préfecture, DREAL) un communiqué, largement repris ci-après, pour exiger le respect des dispositions prévues par les textes réglementaires. Une semblable démarche a été effectuée s’agissant de l’arrêt d’activité chez REXAM. Ayant rappelé que les associations membres de notre fédération « déplorent, suite à l’arrêt du raffinage, les conséquences directes à caractère humain sur les salariés et l’emploi local (au regard des bénéfices engrangés par la société), ainsi que les répercussions économiques impactant l’équilibre financier des collectivités locales et du port de Dunkerque (GPMD) », l’ADELFA indiquait qu’elle attendait « des engagements rapides concernant : • la dépollution du site appelé par Total à d’autres fonctions non-productives, • la surveillance et la maintenance de l’étanchéité de la ceinture en “bentonite” ou “argile bleue” mise en place à la construction de l’usine pour éviter toute migration via la nappe phréatique de polluants présents dans le sous-sol, notamment vers le canal à grand gabarit, • la dépollution des sédiments marins au pied des postes de déchargement et de chargement des bateaux et convois fluviaux, • la dépollution de la zone où les pompiers réalisaient leurs exercices, • l’inertage des canalisations “hors service”. L’ADELFA soulignait également que « Total occupe, sur le domaine portuaire, un terrain de plus de 200 ha et des emprises linéaires flanquées de servitudes pour des canalisations à savoir : • une conduite de 26 pouces de pétrole brut entre les stockages des APF à Gravelines et le site de Mardyck avec sa protection cathodique • une conduite de 10 pouces du fuel lourd alimentant les soutes des cargos entre les APF à Gravelines et le site de la raffinerie, • une canalisation de 4 pouces “polypropylène” entre Polimeri et la raffinerie, • une canalisation de 6 pouces “carburéacteur” entre l’ex-dépôt OTAN à Grande- Synthe (aujourd’hui 2edivision des oléoducs de l’armée) et la raffinerie… » Et d’ajouter que « pour ces emprises de terrain, la mise en place d’une mémoire industrielle nous apparaît plus que nécessaire. » En conclusion, l’ADELFA indiquait « ne pouvoir accepter que de nouvelles fonctions soient mises en place sur le site de la raffinerie des Flandres sans avoir préalablement réglé ces problèmes…, considérant que ni le gestionnaire des terrains à savoir le GPMD, ni l’État, ni aucune collectivité locale n’ont à supporter les conséquences environnementales liées à la suppression de la fonction raffinage sur le site de Mardyck. » En conséquence, elle demandait que, « dans les délais les plus brefs, un état des lieux environnemental complet avant toute reconversion du site et la réunion des instances de concertation concernées (CLIC notamment) soient mis sur pied. »

 
A propos de adelfa.org
Ce site web est édité par l’Assemblée de Défense de l’Environnement du Littoral Flandres Artois, représenté par son Président, Nicolas Fournier. ADELFA Maison de l’environnement - 59240 Dunkerque Ce document est diffusé selon les termes de la license BY-NC-ND du Creative Commons. Vous êtes libres de (...)
En savoir plus »