vendredi, 7 août 2020|

6 visiteurs en ce moment

 

Une nouvelle année d’espoir ?

2012. L’année nouvelle est déjà bien entamée. Élections obligent : chacun des candidatsnous annonce le changement.

2012 sera-t-elle l’année du grand chambardement ou bien continuera-t-elle sur la lancée de celles qui ont précédé ? That is the question !

Lorsque nos courageux prédécesseurs créèrent l’ADELFA en 1974, se doutaient-ils que 38 ans plus tard, l’objectif qu’ils s’étaient fixé de rendre notre territoire plus attractif, c’est-à-dire moins terni par la pollution, moins confronté aux risques technologiques, à une urbanisation tentaculaire, serait encore loin d’être atteint ? Si sur certains points, il est indéniable heureusement que l’on a progressé, au moins timidement, force pourtant est de constater que nombre de problèmes soulevés hier demeurent aujourd’hui.

Sur le littoral l’on continue d’enregistrer de très forts taux d’émissions de poussières d’origine industrielle, les eaux de nos canaux et rivières sont de qualité médiocre alors qu’on continue pourtant de développer sans frein les élevages industriels, la situation de Mardyck cernée de toutes parts par des installations à risques n’a pas évolué d’un pouce bien au contraire, les sites Seveso continuent de prospérer en phase “terminal” sans pour autant nous assurer le plein emploi, les pathologies lourdes restent bien ancrées et l’amiante continue de faire des ravages…

Est-ce à dire alors que les actions associatives furent inopérantes, soldées par autant d’échecs ? Non bien sûr. Pour avoir inlassablement dénoncé les dérives d’un système productiviste fin XIXe siècle fort peu soucieux de la qualité de vie des habitants du littoral et de la Flandre rurale, le mouvement associatif peut légitimement prétendre avoir initié et accompagné certaines réussites : une meilleure maîtrise des déchets avec la mise en place de Triselec et l’avènement de la “bleue”, la création d’un réseau de mesure de la pollution atmosphérique devenu Atmo, l’installation de capteurs de poussières et de bruit, celle de la CLI de la centrale nucléaire de Gravelines et du SPPPI, la sauvegarde de l’ancien collège Lamartine et des maisons de bois, la préservation à l’est des espaces dunaires…

Nous ne baissons pas la garde : le chemin qui nous mène au vrai développement durable reste tracé.

 
A propos de adelfa.org
Ce site web est édité par l’Assemblée de Défense de l’Environnement du Littoral Flandres Artois, représenté par son Président, Nicolas Fournier. ADELFA Maison de l’environnement - 59240 Dunkerque Ce document est diffusé selon les termes de la license BY-NC-ND du Creative Commons. Vous êtes libres de (...)
En savoir plus »