mercredi, 14 novembre 2018|

0 visiteurs en ce moment

 

Vacherie

C’est tendance ! Désormais il n’est pas rare de constater que des entreprises a priori hautement spécialisées investissent la chasse gardée du voisin. EDF fait du gaz, Total du vent, etc.

Le fin du fin en la matière, c’est peut-être l’initiative prise par un patron du BTP régional, Michel Ramery, qui a décidé de créer du côté d’Abbeville une ferme laitière industrielle de 1 000 vaches, qui comprendrait en fait 1 750 individus avec les génisses et les veaux !

Vacherie de vacherie : ces vaches laitières auront pour vocation de vivre à demeure sous un toit, tels des porcs en batterie, et plutôt que d’herbe tendre, elles seront nourries de soja aux OGM et aux pesticides en provenance d’Amérique du Sud. Ramery qui a mis 11 millions d’euros sur l’étable, en attend en pleine crise de la filière laitière, l’écoulement de 9 millions de litres de lait. Également, parce que c’est juteux, une production énergétique à partir d’un méthaniseur qui digérera les bouses pour les transformer en gaz commercialisable. Problème toutefois : il restera ensuite à épandre sur 3 000 ha proches de la jolie baie de Somme les résidus de cette montagne de déjections…

Cette opération est dénoncée tant par la Confédération Paysanne qui craint la disparition de toutes les fermes d’élevage du secteur que par les associations qui entendent défendre l’environnement promis à devenir un… merdier. Pour le moment, en raison du problème posé inévitablement par ces épandages, la Préfecture de la Somme n’a donné son feu vert que pour un cheptel de 500 vaches.

C’est un premier pas : faudrait quand même pas “bouser” !

 
A propos de adelfa.org
Ce site web est édité par l’Assemblée de Défense de l’Environnement du Littoral Flandres Artois, représenté par son Président, Nicolas Fournier. ADELFA Maison de l’environnement - 59240 Dunkerque Ce document est diffusé selon les termes de la license BY-NC-ND du Creative Commons. Vous êtes libres de (...)
En savoir plus »