mercredi, 17 octobre 2018|

2 visiteurs en ce moment

 

les Fossiles et les Vivants

J’emprunte à Hervé Kempf, journaliste au Monde, le titre d’une rubrique qu’il a signée le 11 mai dernier. Évoquant la situation au Québec, province canadienne de tradition française, « On y observe, écrit-il, une obstination maniaque à détruire l’environnement. »

Sûr ! Aux lendemains de la visite sur le littoral dunkerquois du président de la République, venu d’abord « manifester la confiance des Français et de la France dans la filière nucléaire face au manque de sang-froid de tant d’observateurs. » (sic !) et annoncer ensuite, devant un aréopage d’élus de tous bords et de décideurs aux anges, la concrétisation du projet longtemps différé de terminal méthanier, qui douterait encore que notre littoral ne fait pas l’objet d’un semblable acharnement ?

Penchons-nous vite fait bien fait sur le cas du terminal. Quel bénéfice réel présente-t-il pour la région et sa population qui perdront inexorablement des hectares riches de biodiversité, propices aux loisirs populaires, dans l’irrespect des espaces Natura 2000 terrestre et marin ?

Si du moins ce 14e site Seveso à hauts risques, prévu à quelques encablures de la centrale nucléaire de Gravelines, était générateur d’emplois à la hauteur de l’investissement envisagé ! Mais non : chacun aura pu observer que la facture annoncée s’élèvera désormais à 1,5 milliard d’euros (soit 200 millions de plus, une “paille” !) et que - miracle par rapport aux chiffres initialement annoncés ! -, l’on passerait de 50 ou 70 emplois directs à 250, voire 500 ; et de 1 200 emplois de chantier à 1850, voire 2000 ! (chiffres jetés en pâture par MM. Sarkozy, Besson, Decool, Delebarre, Proglio, Ringot, etc.)

Croyez bien que, comme pour le nucléaire, on continue de chloroformer les esprits autour d’une énergie d’origine fossile, grosse productrice de gaz à effet de serre, dont Dunkerque qui s’autoproclame champion du développement durable, assurera un simple transit. Même la retombée “taxe professionnelle” a toutes chances d’être un leurre…

Reprenons à notre compte les propos émis par des associatifs Québécois cités par Hervé Kempf : « un combat est engagé entre les énergies du passé et celles de l’avenir. Entre les fossiles et les vivants. Osons le dire : entre la vie et la mort. »

Nous allons poursuivre le combat !

 
A propos de adelfa.org
Ce site web est édité par l’Assemblée de Défense de l’Environnement du Littoral Flandres Artois, représenté par son Président, Nicolas Fournier. ADELFA Maison de l’environnement - 59240 Dunkerque Ce document est diffusé selon les termes de la license BY-NC-ND du Creative Commons. Vous êtes libres de (...)
En savoir plus »