mercredi, 14 novembre 2018|

13 visiteurs en ce moment

 

Biodiversité en ville : Grande-Synthe en capitale, Dunkerque en exemple

Grande-Synthe est depuis peu Capitale française de la biodiversité 2010 et Dunkerque a reçu un 3e prix. Les deux villes étaient candidates, chacune dans leur catégorie (10001 à 30000 habitants pour Grande-Synthe ; 30001 à 100000 habitants pour Dunkerque).

Biodiversité : le terme est récent (relativement) et pas toujours compris. Ces nominations viennent à propos pour placer cette notion dans un contexte familier, presque ordinaire, et donc perceptible. Et dans des possibles. Lorsque les élus grand-synthois, dans le bulletin municipal de novembre 1979, déclaraient  : « Les espaces verts, c’est la respiration, le renouvellement de l’air déjà bien pollué, c’est le repos, la détente… bref… un environnement décent », ils ne parlaient pas de biodiversité. Plutôt de “cité-jardin” et de “nature en ville”. C’est d’ailleurs sur ce critère de mise en oeuvre que les deux villes ont été retenues en 2010. À Grande-Synthe, au fil des années, toutes les équipes municipales qui se sont succédé ont suivi cette orientation. Se sont ainsi ouverts, et parfois dès 1972, une ceinture boisée, des parcs urbains (Puythouck, Moulin, Centre ville), une zone maraîchère et de jardins ouvriers (le Prédembourg), un quartier paysagé et traversé de voies d’eau (le Courghain) et des espaces verts à tous les coins de rue… Soutenue par la ville, une association a disséminé des balcons fleuris. Des actions de sensibilisation à l’environnement naturel se sont mises en place et les services municipaux se sont lancés dans des techniques douces comme la gestion différenciée des espaces verts. Bref, 40 ans d’aménagement urbain et d’actions municipales… pour un environnement décent. Du long terme. L’objectif “renforcer l’image de villejardin” du plan d’orientation “Vers Grande- Synthe 2020”, élaboré en 1993, a été largement atteint. En 2010. À l’avenir, avec une capitale et un exemple de protection de la biodiversité en ville, nul doute que la notion de biodiversité va s’implanter dans l’agglomération dunkerquoise. Et que sa définition, un peu compliquée il est vrai, va se préciser dans des réalisations et dépasser la notion de “nature en ville”. La biodiversité, c’est l’ensemble des formes de vie, les relations qui existent entre elles et avec leurs milieux. Elle consiste à préserver de façon raisonnée les espèces vivantes, dont l’espèce humaine, et les écosystèmes ainsi que leur diversité. Elle suppose des politiques publiques concertées, en écologie urbaine notamment, des diagnostics et des suivis scientifiques… et la participation reconnue de tout un chacun. Pour l’heure et pour aller plus loin, il y a un appel citoyen et des explications sur le site www.labiodiversitecestmanatu... et des actions associatives en cours avec Transp’ART en CE (basé à Grande-Synthe). - www.transparence.littoralnord.fr

 
A propos de adelfa.org
Ce site web est édité par l’Assemblée de Défense de l’Environnement du Littoral Flandres Artois, représenté par son Président, Nicolas Fournier. ADELFA Maison de l’environnement - 59240 Dunkerque Ce document est diffusé selon les termes de la license BY-NC-ND du Creative Commons. Vous êtes libres de (...)
En savoir plus »