samedi, 25 janvier 2020|

1 visiteurs en ce moment

 

Gravelines : on n’en veut plus !

Le 15 octobre dernier, était organisé à Dunkerque comme dans six autres villes de France, un rassemblement anti-nucléaire. 300 militants et sympathisants sont venus sur le stand que nous tenions devant la place Jean-Bart pour réclamer une sortie rapide du nucléaire.

Le choix de tenir cette manifestation régionale à deux pas de la plus grande centrale nucléaire d’Europe (six réacteurs, dont quatre ont déjà 30 ans !) s’imposait de lui-même. C’est donc avec bonne humeur et enthousiasme que des militants de toute la région se sont réunis sous un soleil radieux, et ont pu défiler jusqu’à la sous-préfecture en compagnie du géant Klimato, protecteur du climat.

Ceci pour bien montrer qu’une sortie du nucléaire n’est pas antagoniste avec la lutte contre les changements climatiques, loin s’en faut. Jusqu’ici le nucléaire a plutôt obéré notre capacité à nous tourner vers les énergies renouvelables.

Quelques jours avant la manifestation, on apprenait la découverte à la centrale de Gravelines d’une fissure en fond de cuve du réacteur n°1 (fissure de 2 cm sur un tube de pénétration de fond de cuve). Ce signe d’usure prouve - s’il en était besoin - que les installations nucléaires vieillissent prématurément et qu’on ne peut poursuivre leur exploitation dix années de plus comme si de rien n’était.

À l’origine, les centrales nucléaires n’étaient pas conçues pour durer plus de 30 ans. Or, nous sommes à l’heure des troisièmes visites décennales (grand contrôle technique qui a lieu tous les 10 ans), et les autorités s’apprêtent à décider la prolongation de leur exploitation pour 10 années de plus, moyennant quelques modifications techniques, voire quelques “rafistolages” !

Le rassemblement régional du 15 octobre visait donc à exiger une sortie rapide du nucléaire, en commençant par fermer les réacteurs les plus anciens dont ceux du CNPE(1) de Gravelines qui compte parmi les cinq plus vieilles centrales nucléaires de France. Nous pensons qu’il est grand temps de se tourner vers les économies d’énergie et les énergies renouvelables qui créeraient bien plus d’emplois par kWh produit. Suivons l’exemple de l’Allemagne ou d’autres pays européens qui ne sont pas retournés à la bougie pour autant.

(1) CNPE : centre nucléaire de production d’électricité NB : le titre fait référence à celui d’un article de presse relatif à cette manifestation

 
A propos de adelfa.org
Ce site web est édité par l’Assemblée de Défense de l’Environnement du Littoral Flandres Artois, représenté par son Président, Nicolas Fournier. ADELFA Maison de l’environnement - 59240 Dunkerque Ce document est diffusé selon les termes de la license BY-NC-ND du Creative Commons. Vous êtes libres de (...)
En savoir plus »