jeudi, 18 octobre 2018|

0 visiteurs en ce moment

 

Le mythe de l’Allemagne importatrice d’électricité nucléaire française

Après le désastre de Fukushima, l’Allemagne a pris la sage décision de sortir du nucléaire d’ici 2022. En France, les défenseurs de la filière nucléaire proclament que l’Allemagne devra importer de l’électricité nucléaire française pour pallier la fermeture progressive de ses réacteurs. Or depuis 2004 c’est au contraire la France qui importe son électricité depuis l’Allemagne, on ne le sait que trop peu !

Les chiffres du Réseau de Transport de l’Électricité (RTE) sont imparables : en 2010, nous avons importé 16,1 TWh d’électricité allemande et exporté outre-Rhin 9,4 TWh. C’est donc globalement bien l’Allemagne qui, en 2010, nous a fourni de l’électricité… et non l’inverse.

En fait, chaque hiver, la France importe massivement de l’électricité d’Allemagne pour faire face aux pics de demande essentiellement liés au chauffage électrique. Les modes de production allemands sont beaucoup plus souples que les français et permettent de fournir l’électricité en période de pointe alors que nos centrales nucléaires fournissent une énergie régulière, certes, mais insuffisante en période de forte consommation et excédentaire en période plus creuse.

Avec seulement 22 % de nucléaire hier, ou sans nucléaire demain, c’est donc bien l’Allemagne qui a de l’électricité à nous revendre et pas uniquement issue de centrales à charbon. Et on voudrait nous faire croire que l’énergie nucléaire est une garantie d’indépendance énergétique !

Tous les détails page n°18 du bilan RTE : http://www.rtefrance.com/uploads/me...

 
A propos de adelfa.org
Ce site web est édité par l’Assemblée de Défense de l’Environnement du Littoral Flandres Artois, représenté par son Président, Nicolas Fournier. ADELFA Maison de l’environnement - 59240 Dunkerque Ce document est diffusé selon les termes de la license BY-NC-ND du Creative Commons. Vous êtes libres de (...)
En savoir plus »